Marie-Jeanne Kulcsar, Art-thérapeute

Origines de la psychothérapie par le jeu de sable

La première forme du jeu de sable s’appelle « le jeu du monde ». Elle est créée par Margaret Lowenfeld - pédiatre et psychanalyste psychothérapeute anglaise qui l'utilise au lendemain de la 2ème guerre mondiale auprès d'enfants en difficulté. Confrontée à la difficulté de communiquer dans un environnement multilingue, elle met au point cette technique de psychothérapie en s'appuyant sur le premier vecteur de communication des enfants : le jeu, l'image.

Au cours d’un séminaire à Londres, Dora M. Kalff, alors élève du psychiatre suisse C. G. Jung, découvre le jeu du monde et comprend rapidement la valeur et le potentiel de cet méthode thérapeutique.

Elle décide alors d’adapter cette technique qu’elle nommera « jeu de sable », en modifiant certains éléments du cadre, et en redéfinissant les rapport entre client et praticien.

La psychothérapie par le jeu de sable est d’abord utilisée comme outil de diagnostic (et l'est d'ailleurs encore aujourd'hui dans certaines pratiques) et devient également un outil de développement et d’épanouissement à part entière. Peu connu en France, il est plus largement utilisé en Allemagne, Italie, Grande-Bretagne, Suisse, USA et Canada.

Le jeu de sable s'adresse aux adultes comme aux enfants. Sa dimension peu verbale est certainement adaptée aux enfants, même très petits (à partir de 2 ans).